8ème assemblée générale de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar

Après trois jours de travaux, les acteurs du secteur café, réunis en assemblée générale de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar, du 22 au 24 janvier, ont pris des décisions pour la valorisation de ce produit.

Le ministre de l’Agriculture gabonais, Biendi Maganga Moussavou, a officiellement ouvert, le 22 janvier 2020 à Libreville, les travaux de la 8ème Assemblée générale de l’Agence des cafés robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) sous le thème : « La redynamisation de l’ACRAM ».

Pour Biendi Maganga Moussavou, le choix du thème cadre parfaitement avec l’ambition d’améliorer le café des Etats africains.

« Il nous faut renforcer les échanges entre producteurs de robusta, développer des programmes de production de matériels, réorganiser les circuits de commercialisation et attirer notre jeunesse vers les métiers de l’industrie caféière. Ces travaux de Libreville viennent conforter la position du Gabon sur l’orientation de sa politique agricole dont les réformes participent à la redynamisation de la filière café », a indiqué Biendi Maganga Moussavou.

Au terme des travaux de la 8e assemblée générale de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM), les membres de cette importante association autour du café ont adopté de solides résolutions pour répondre aux préoccupations du thème central de cette session : « redynamisation de l’ACRAM ».

Le rapport du comité genre, par exemple, a particulièrement été applaudi et adopté sans contestation. Il a mis en exergue le souhait de l’ACRAM de voir plus de femmes impliquées dans la chaîne de production café. Un groupe de travail sera créé sur cette question. Lequel sera chargé de la mise en place des termes de références, sur la base du programme d’appui à l’autonomisation économique des femmes dans la filière.

Par ailleurs, considérant les états financiers 2018-2019 présentés par le secrétariat exécutif, l’assemblée a décidé d’adopter le rapport d’activité qui lui a été présenté. Afin d’améliorer la productivité des exploitations caféière des membres de l’ACRAM, la décision de développer les conventions et des partenariats concrets a été adoptée. En effet l’ACRAM compte impulser la consommation intérieure du robusta et s’associe à l’OIAC, en encourageant une zone africaine de libre-échange favorable à la filière café.

À l’issue de la rencontre, tous les participants ont été invités à prendre part, en mars prochain, au Cameroun, à la grande exposition du « Feticofee », l’un des événements grand public du café en Afrique.

Le bureau de l’ACRAM a également profité de visiter le siège permanent du Secrétariat Exécutif de l’ACRAM à Libreville.

Le Cameroun abritera la prochaine assemblée générale en mars 2021.

Voici quelques images de la 8ème assemblée générale :

8ème assemblée générale de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar

adminpromiko Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *